Apologue aux vautours

Des vautours imberbes guettent les hommes, et du coin de l’œil les mouches espérant qu’elles ne se jettent sur leur repas/les coiffent au poteau (en effet le vautour n’est pas partageur c’est là son moindre défaut). en ces temps reculés ou très avancés, l’histoire de ce conte africain, #africaunitepeaceloveunityjarastafarai, que je vous relate ne le dit pasLes loups ont disparu les abeilles n’existent plus. Cependant ils s’obstinent, ces primates à poils ras de porc
s’obstinent.
ne pas s’allonger .à même le sol faire corps avec la terre et n’être plus qu’un sédiment où poussera l’aube nouvelle l’arbrisseau qui sera la forêt d’un monde plus juste, d’un monde qui tournerait rond.

Alors les vautours guettent(. J’écris qu’ils guettent mais) en réalité ils surveillent et leurs yeux globuleux pèsent pèsent comptent et divisent déjà les muscles les organes génitaux et les intestins qui composent leur festin prémonitoire. Ils savent, et je sais. Grand prince je vous informe à votre tour : en vérité je vous le dis les hommes sont aux vautours ce que la côte de porc emballée est aux supermarchés. Une médiocre denrée que l’on s’échange et qu’on expose tel un nouveau-né, non pour l’élever et partager le monde avec lui mais pour en faire sa substance le dévorer le décharner tirer de ses veines tout ce que l’on peut pour prolonger la farce de sa propre existence encore d’une journée, d’une soirée ou d’une nuit encore un peu encore un peu encore un peu. Ils ne veulent pas lâcher prise.

Ces vampires, nos maîtres qui lorgnent nos gorges tel on souhaite becqueter un mets ¿raffiné? non, non ¡tel on s’empiffre d’un macdo. À la différence que le hamburger c’est nous, à la différence que le hamburger parle et est obnubilé par les cercles décrits par les poulets du ciel, au point de s’en cacher les nuages au point d’oublier que la lune a toujours été à portée de nos mains au point de baisser la tête et de se dire Je voudrais être une fourmi

Je voudrais être une fourmi. Studieuse ouvrière silencieuse rampante et affairée aux milles tâches de la journée les travaux et les jours sans discontinuer. Ainsi peut-être me subvertir aux regards de ces satanés piafs donc à leur bec. Et poursuivre en paix mes œuvres subalternes.
La plus mesquine des existences pourvu que je puisse être, en sursis sans doute mais un petit peu plus longtemps que si je m’avise de me hisser jusqu’au perchoir des vieillards souffreteux qui commentent Eh JeanPhilippe¡ qu’est-ce tu penses de cuilà ? Ou celle là cellelà avec son cul bien dodu ?.

Ainsi,
les hamburgers que sont en fait les hommes qui sont en fait des pourceaux aux allures de macaques se jaugent et s’inspectent pour vérifier que ses amis son premier-né son plan cul ou ses parents sont de bonnes fourmis bien studieuses pas trop juteuses car si la fourmi grossit elle fera naître l’envie :
les rapaces risqueraient de venir dérober ta bien-aimée ton mec ton bouchetrou ton chien (ou ta crevette) avant de repartir claudiquant manquant se casser la gueule .et grotesque, redécoller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.