(re)Collections de bouts de journaux

Subliminale dystopiegangrénée par ces gens sortis d’écoles de management
Retour de la domesticité par élargissement des inégalités
Je jette l’ombre de mon regard messianique sur l’étendue, baignant de lumière de la Création ; le nouveau monde now is

  • personal shopper
  • livreur à vélo
  • chauffeur de ptitrains
  • rédacteur en freelance
  • éplucheur de légumes
  • chargé·e de relations clients ça veut dire hôte·sse de caisse
  • conducteur de poussepousse travailleuse à domicile ouvrier en BTP tout terrain médiateur 2.0 consultants service consommateur et sous-traitants polyvalents ¡Tous : téméraires chefs d’entreprises lancés à toute allure sur la voix de la réussite du progrès du progrès du progrès de la grande et belle civilisation occidentale (wahou)

Pas de pot : le nouveau député […], un des benjamins de la […], se déplace en scooter.

Allongement de la durée à des fins qualitatives.
Relaxation à heures données et réduites selon l’appréciation du n+1 de votre n+1.
Sens/condition du travail ? (on repassera)
Qu’importe, le capital veille sur nos enfants : à la sortie de l’école, il est toujours là.

Plagiat intermédique

Monsieur Managermaîtrechanteur demande au candidat qui est bien trop vieux pour avoir du « savoir-être » (et ça le fatigue de perdre son temps avec cet homme dont il ne remarque pas qu’il a l’âge de son père car passée la photographie, son regard n’est pas allé beaucoup plus loin sur le CV)

Ind/solent, le nouveau parfum pour homme par mangr0ve

il demande tout de même

Quel est votre talent ?
L’homme bredouille (comme je le disais : aucun savoir-être, les vieux). Ok boomer, réponds calmement à la question donne tout ce que tu as ouvre ton diaphragme en une inspiration salvatrice détends tes mâchoire déplie ta langue et ouvre la muraille de tes dents comme si ta vie en dépendait (Guess what ?! c’est le cas)…
On me dit que je suis bon en karaoké.
Alors le manager comprend qu’on va se marrer ; ne laisse rien paraître les deux minutes réglementaires ne sont pas écoulées Alors, allez-y.
de la poche de sa veste il sort puis tend un bic argenté Prenez. Ceci est votre micro.
Chantez maintenant.
Envoyez OUI au 466 669

Et l’homme chanta.
Très faux à peine en rythme, une chanson d’amour sirupeuse sans doute fauxjazzannée80maissympathique.
Ce n’est pas mal sourit le jeune homme Hum hum hoche-t-il de la tête Vous chantez bien.
Et l’homme a les bras ballants il ne sait pas quoi dire quand le manager se tait
(mais nous, oui : ) Et vous proposerez vous-même le moment de vous renvoyer.

Spotted :
Je t’ai vu
tout ridé
au supermarché
Le vendeur m’as-tu-vu
T’as demandé
Voulez-vous une bouteille réutilisable ?
Tu l’as regardé, interloqué :
Unegourde ?

Moscou appelle Donald Trump et Kim Jong-un à se calmer

« Une leçon de vie »
sur la page froissée du métro, à propos du dernier livre d’un·e exministre/[insérer fonctionnaire dysfonctionnant ici] désœuvré·e

Rentré chez lui, l’homme questionne ses paumes perdues aux extrémités de ses bras. Peut-être il devrait écrire un livre sur sa vie à lui… Puis se souvenir : il n’a jamais lu quoi que ce soit et sur les plateaux télé l’on n’apprend pas comment les gens comme lui créent leur voix .alors il ne sait pas écrire .alors il se demande ce qu’il va bien pouvoir faire de sa vie s’il faut être la Maria Callas du karaoké pour décrocher un job. Soupire bien que trop âgé pour méditer « Everybody know the Freelancer is just another brand for slaveryevery nigga know « freelancer » and « neomanagment » are just other brands for slavery
differents names .same stories
one rich man producin’ it’s a thousands payin’ the price
Make me wonder !What it is that we call « humanity » ? If it isn’t,
makin’ sure u got enough to buy the shit you made
so you sell yourself twice
The Freelancer, Most Déf’nitly, Staf Records “Homemade (re)collections”, 09:23, 2011.
 »

Tendance! Cet été, les plastik pipoles se dégourdissent en openspace, belle preuve d’investissement et de passion !!
Sélectionnés avec soin par les entreprises qui les ont élevés dans leurs communautés langagières. Elles emmènent ces employés premiums dans de grands hangars dévolus aux plaisirs ; boîtes de strip-tease, sexshop, pipeshow, bowling ou lasergarme .apprenez à connaître vos co-workers, profitez de notre offre gold : Les journées de la cohésion se passent de télécran car vous êtes le spectacle. Infantilisés humiliés les uns après les autres, aveugles .ainsi touchants mais dangereux : Consolidez vos liens.
Jérôme, t’irais pas nous faire une petite lapdance ?
Jérôme réponds OuiouI toutdesuite Manager-san.
Sylvie après c’est ton tour!
Avantage ! Cette journée offerte aux canartichauds on dira qu’ils ont été élevés en plein air n’est pas décomptée de la fiche de paie. Belle preuve de cohésion!

Qu’importe, le capital veille sur nos enfants.

Commentaires :

  1. S1mio-mustyk says:

    L’intermède plagié est une réécriture d’un passage d’un film asiatique ; sans doute de Hong Sang-soo. Cependant il me semble me souvenir assez distinctement que le protagoniste chantait en japonais… Nobody cares anyway

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.