La Fable politique

Extrait du texte Lettre à la sœur court feuillet que le frère tend à sa sœur pour justifier son choix, de tuer et mourrir pour un monde meilleur.

La Fable politique

C’était un jour, les chasseurs rentraient bredouilles si ce n’était le chef qui avait attrapé le plus beau sanglier jamais vu. Aussi, y avait-il, malgré tout, de quoi manger pour tous. Et tous d’applaudir : Hourra pour notre chef ! c’est grâce à lui, ce grand homme qui sût nous nourrir en dépit du manque de gibier que nous mangerons ce soir.
Le chef n’était pas le moins fier des hommes. Aussi déclara-t-il qu’il aurait pour se récompenser une plus grande part, et si telle chance devait à nouveau lui sourire, il en ferait profiter ses lieutenants.
La tribu marquait un temps de latence et d’étonnement, Mais enfin, l’on a certes de quoi manger, mais tout juste, Par quel miracle pourrais-tu manger plus ?
Le chef alors regarde l’assemblée du peuple, son peuple pense-t-il alors, car c’est lui qui le nourrissait et son regard passant de tête en tête s’interrompt sur un tel, envers lequel il (se) sentait quelque animosité.

Si nous étions tout à fait nietzschéens nous ferions remarquer que c’était pour une histoire de femme : autrefois elle lui préféra cet homme, mais sans doute lui avait-il imposé de l’épouser Car enfin il était chef !
Et si nous étions tout à fait autocomplaisants, ajouterions qu’il avait le regard vacant et l’esprit ailleurs et que, bien que silencieux la plupart du temps (c’est qu’il ne parlait pas pour futilité) sa parole était écoutée, ce pour quoi le chef le jalousait secrètement, voyant en cet autre quelque chose dont il ne pouvait se rendre maître.

Ainsi donc, il décide que cet autre ne mangera pas afin qu’il puisse profiter d’une plus grosse part. Tous se taisent, déçus pour leur frère mais réjouis que la malchance ne leur échoit en partage.
Et le chef d’ajouter qu’il s’était mal comporté à la chasse, les autres certes avaient manqué de chance, mais lui, était mauvais chasseur, il était l’ouvrier de son funeste destin, partager avec lui serait un gâchis de ressources.

Alors, cet homme se dresse et ne se laisse faire. (Ici se situe la vérité de l’action politique.) Il tonne « Eh quoi donc! J’étais à la chasse comme toi et je participais autant que toi. Qui te dis que ce n’est pas ma présence qui rabattit le gibier en ta direction ? En outre, tu dis que nous fûmes malchanceux mais ne fût-ce pas plutôt toi qui fus chanceux quand la nécessité nous était défavorable ? La raison qui fit que tu fus seul à ramener, belle bête j’en conviens, nous est invérifiable et dès lors il nous faut partager tel nous l’avons toujours fait, car si tu m’affaiblis je ne serais que de plus en plus faible ! Punissant plus encore tu ne feras qu’affaiblir toute la tribu, car tout homme a, du moins peut, jouer son rôle. »
et le chef de rétorquer « Te voilà encore qui coupe les cheveux en quatre ! avec tes paroles saugrenues qui n’ont rien du réel ! Je vois que c’est moi le chef, et si je suis chef c’est que je suis fort ! et si je suis fort c’est que j’ai raison. » On ne pouvait dire plus saines et justes paroles.

À ce moment sans doute un prêtre eût pu intervenir pour apaiser l’un, convaincre l’autre, « C’est une épreuve envoyée par le ciel à notre chef, pour tester sa piété, partageons donc ! Soyons charitables : donnons un petit morceau au faible ».

Mais nul prêtre parmi ces sauvages
et le pauvre diable s’écrie « Rien d’abstrait à ce que je dis! je vois simplement que tu tentes de me spoiler de ma part créant futile querelle dont tu espères sortir grandit ! » À ces mots se rue sur le chef bientôt défait car se savoir être l’objet d’une injustice décuple les forces.

La tribu ensuite de trembler lorsque les parts furent réparties équitablement, tous trouvèrent que le faible avait été bien excessif pour si mince affaire, mais qu’importe! : Il était chef maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.