Smyle

Le lino là depuis des années par endroits bosselait, et le bureau rejeté contre le mur. Au creux du plafonnier proliférait paisible, la poussière nébuleuse grise et légère attachée aux toiles d’une colonie silencieuse. Et la pièce se répète dans l’espace…

Le secret, pensait-il, c’est de dégager les murs laisser la respiration des choses prendre corps dans l’espace et soi-même au cœur des fortifications, magicien de la tour, empereur du royaume. Surtout pas le lit, il fallait saloniser la chambre devait être ouverte à la moindre distraction c’est-à-dire qu’en face de la porte d’habitude se trouvait :

DepressivOverBlog

@Sanstoi :

Tu m’as laissée dans le noir
Je ne trouve plus l’interrupteur
Je voudrais dormir comme un loire…
parfois…je rêve que tu meurs
Ou que je me jette dans la Loire
Tu m’as laissée dans le noir
T’es qu’une pute
Mais je t’aime
Je pense à ces filles qui te culbutent
Quand même
Tu m’as laissée dans le noir

bande dessinée de chaton

Just a sketch. I was planning on drawing a comic about my cat. But due to personnal issue and IRL work, I’ll just post it as-is.
you can support me on patreon http//:patreon.com/cutecatrandomness…

@Sous-Lieutenand’ès Pontif : Que ce soit écrit quelque part une fois pour toutes : une jupe trop courte c’est pas être une pute c’est être de mauvais goût. Quant à savoir ce qui est le plus grave… well…
@Sous-Lieutenand’ès Pontif : Le féminisme c’est, aussi, de savoir qu’à la question « entre un partenaire pour toute la vie et vous masturbez, que choisissez-vous ? » les femmes comme les hommes répondent avec effroi : me masturber ! 😉

@jepenseque : il faut arrêter de vendre des armes en Afrique
@jepenseque : et se mettre à armer l’europe
@jepenseque : comme ça, la guerre est moins loin de chez nous.
@jepenseque : et ça, c’est bon pour la planète!
@Sous-Lieutenand’ès Pontif : ça t’intérèsse pas ce que je raconte?!
@jepenseque : non

Je vois…

Je vois du plastique partout
Plastique les sacs
Plastique nos chaussures
Plastique ma guitare
Et Plastique vos livres
C’est ainsi plus économique et plus souplosolide
Plus de plâtre plus que plastique

Je vois du pétrole partout
Et dans la mélasse
Nos âmes plus libres
Plus folles
Mais plus plates et plus pratik_
Plastique nos âmes artificielles s’enfoncent dans la boue, sombrent
Et flambe le plastique

@Shengen’s Spirit : Le #populisme est un grand #danger. En se la jouant #prochedupeuple, ces politiques, #dedroitecommedegauche, reprennent à leurs comptes la figure du tyranos. Or, il ne faut pas flatter le mécontentement et les passions tristes, le #désespoir et la #haine, mais encourager les hommes à se réjouir de ce qui est, de la vie. Afin qu’ils participent à la société au lieu de vouloir la rejeter.

@ForgottenHeirdom : Halte au postmodernisme! Il corrompt la jeunesse. En + c’est plus à la mode. Alors que les histoires d’amour, ça, de tous temps ça plaît à tout le monde.
@rememberedFOOL : Et le porno aussi. C’est indémodable.

@jessiK : Mdrrrrrrr moi aussi mon chat ses pareils

@grozz : #metoo j’adore les chats salot

Paysage Quotidien#24

La ville éteignait ses phares
Nous fumions sur la terrasse
Elle s’en foutait
Sa sueur froide dégoulinait
Le long des goutières jusqu’au trottoir
Le long du trottoir dans le caniveau
Le long du caniveau jusqu’à l’obscurité puante
Le ver immense bouffait tout ce qu’on lui donnait
De la capote usée au pauvre, on lui donnait pas mal
Des capotes usées, un pain rond dégueulasse à la viande dégoulinante, des médicaments gaspillés, de l’herbe qui ne pousse pas ici, des culottes sales et des tampons rougeoyants, quelque mégots un ou deux cadavre de pauvres, de nègres, de chickanos, de niakoués.
La ville éteignait ses phares
Humide, l’odeur de sa pourriture remontait,
De la grille, le long du caniveau, à la goutière sur la terrasse, de ta terrasse à ton estomac
tu vomis chaque seconde ses horreurs

JenPeuxPlus.overblog

J’en peux plus de ces gens qui regardent la TV alors que YT y a pleins de contenus super intéressants pour se cultiver efficacement

JenPeuxPlus.overblog

J’en peux plus des trucs trop compliqués !!! Les seuls scientifiques qui comptent sont ceux qui sont capables d’être compris par tous. Sinon ça ne vaut rien.

@veau : c’est toi le vaurien
@JenPeuxPlus : Vautour!
@veau : tourne sur moi même, tourne dans le ciel à la recherche de charognes de bêtises et de médiocrités à dépecer
@JenPeuxPlus : Tu te crois malin?
@veau : Bof.
@JenPeuxPlus : C bien ce ke je pensais
@veau : Mais + que toi qd même
@JenPeuxPlus : pfff
@JenPeuxPlus : En tout cas c’est ça qu’est bien avec l’Art, et surtout la Science-Fiction : ça permet de rendre accessible, de vulgariser, les grandes avancés scientifiques. Ça éduque en distrayant comme disait Flaubert
@veau : Je crois que c’est Mari Vaux qui l’a dit
@JenPeuxPlus : Ah ok. au temps pour moi
@JenPeuxPlus : merci
@veau : T’avais lu ça dans un bouq1 de SF ?

@SecHell : Jtejure: con comme un Blanc en sarouel, le mec.
@Guanyin : Eh!
@SecHell : Oh? Tu portes des sarouels?
@Guanyin : Peut-être
@Guanyin : Au fond, c’est juste un jogging.
@SecHell : T’es arabe?
@Guanyin : Nope
@SecHell : Indien?
@Guanyin : nn plus
@SecHell : Ba t’es con alors.
@SecHell : Tu devrais pas en porter
@SecHell : OU t’es une merde de hippie alors.
@SecHell : t’as des dreads même jsuisûr
@SecHell : Tu sais qu’à la base les dreads c’est pour les rastas etc?
@SecHell : C’est ça qui me fait marrer avec vous les hippis, ça se la joue gentil et tout mais en vrai c’est les champions de l’appropriation culturelle
@Guanyin : Mais ta gueule mec. Je m’habille comme je veux. C’est ça qui me fait marrer avec vous les fachos, ça se la joue gros beauf et tout mais en vrai c’est des SJW mal baisés ;p
@SecHell :oO SJW ? KeskeC ?
@Guanyin : c’est ta mère fdp 🙂

@Alice MisSylvia : Nan mais sérieux comment on débloque l’Épée du Chaos Vampirique du Démon Étincelant ????
@Veganaise : C’est l’un des grands mystères de la vie :
@Veganaise : Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel étagère (= état gère) ?
@Veganaise : Est-ce que les pâtes trois minutes sont aussi bonnes que les autres ?
@Veganaise : Svp quelqu’un sait-il comment débloquer un pot de moutarde sans se faire mal à la main ?
@Veganaise : Tant de mystères irrésolus.
@Alice MisSylvia : Toi. Pas aussi loin que tu le voudrais. Celle du salon (= le dasein). Non car elles sont plus chères et pourtant plus fines. Avec une cuillière tu fais levier (tu devrais entendre un petit « pluk » mais pas obligé).
@Veganaise : my bad.
@Veganaise : Je vois l’existence sous un tout autre jour, plus lumineux, maintenant.

Dans une ruelle le viellard saltimbanque s’en grillait une,
Dernière cartouche avant la gonzesse qu’il déflore entre une poubelle et la pisse
Du clébard
Elle avait les mains asséchées qui trempaient dans la pisse alors que ses reins allaient et venaient brutalement
Elle mâchait ses cheveux, avalait ses boucles décolorées

Levant ses mains trempées vers lui
N’atteindra jamais son visage plus haut que ciel
Pauvre femme inféconde
Pauvre sucube féconde d’anges tombés tristes et solitaires, pense-t-il.

Moi je regardais,
(Je regarde toujours)
Le Vieil Homme nous baiser bien fort
Toute la vie, entre sa pisse et la poubelle

T’as scrollé jusqu’ici. Félicitation. Have a cookie.

mais aujourd’hui :
Une valeur sûre, Abbey Road. Cette chambre assez laide au fond, mais en bougeant les meubles, on pourrait mieux faire, comme il était d’humeur appliquée FabFabien change les cordes de sa guitare avant de l’appuyer contre la bibliothèque dans laquelle il entreprend de ranger ses livres (dans ses moments de doute il lève le regard au-dessus de son lit) non seulement les bibelots de manière savamment décoratrice mais exposant également sa belle édition des Illusions perdues héritée de son grand-père, et puis sa plaque d’immatriculation I <3 NY, qu’il n’assumait pas devant ses amis serait classieuse dans le navigateur. FabFabi2 s’imagine invité à un projet, consécration et encouragement. FabFabi3 découvre que ce n’est pas facile d’être toujours concentré !appliqué surtout! quand on a de l’ambition et, rester toujours détendu, du moins suffisamment pour ne pas : forcer le truc « je pense qu’il faut avant tout rester soi-même ».

Il mesurait, à l’oreille interne se répétant la structure sur laquelle il improvisait toujours un peu, Ce qu’il faut bien se dire c’est qu’ils constituent un mode d’expression imagé, mais en réalité très concret. Même si, dans une conversation ils sont parfois ambigus, ils se veulent une représentation directe, sans médiation, de nos états d’âme.l’écart entre ce qu’il disait et ce que le décor révélait de lui, tentant de le réduire à chaque déplacement. À force de déambuler FabFabi4 se perd, (j’ajoute qu’il réussissait, malgré ses déambulations, correctement son année de droit et : Il a la tchatch’). Le problème c’est qu’on sait jamais si c’est ironique.

Face au miroir Fabien a les cheveux bien peignés sans outrance et le visage bien anguleux il prend bien soin de se raser régulièrement : un corps standard une chemise casual Généralement on comprend tout de suite, presque sans regarder dont il teste les boutons et le ratio froissage/repassage (2/5), ou bien un beau t-shirt et un slim qu’il osait parfois arrêter au-dessus des chevilles. On pourrait voir ses oreilles qui brillent, un peu comme son visage car en vrai pro il a investi dans une bbcream. Y a aussi des émoticônes qui servent à rien, genre une part de pizza, ou des bonhommes pas contents ! Sérieux qui va envoyer un message avec un petit bonhomme pour dire « Tu me fais chier t’es trop con ! » ?Dans la prise de vue au premier plan, une forme rectangulaire, il la tire en position d’invitation tranquille
l’espace, par le fauteuil déplacé, prend sens.

Soudainement pivote à 95 degrés et enlève après s’être donné l’instant d’une rétrospective mélancolique Kurt Cobain du mur, y fixera, incliné par la prise de vue dans le navigateur (le poster paraît donc légèrement de biais) les Beatles Si vous avez un vieux téléphone vous avez peut-être remarqué que quand on vous envoie un smiley trop perfectionné vous avez juste un vieuxcarrétoutpourri qui s’affiche et du coup vous savez plus quelle émotion on a voulu exprimer. mieux coiffés.
Puis il alterne, chacun des murs du cou consultés à la recherche d’un volontaire tandis qu’il tient son poster telle une robe qu’on présente aux épaules (et trop large, c’est certain) de Mlle Hadid
Il procède à plusieurs essais, une fois, Fab5 s’était assis en reculant d’un pas sur son lit double, geste qui lui inspira la solution : FabFabisix disparaît un instant du cadre, car il s’est accroupi pour fouiller sous le meuble télé un DVD sympatoche à exposer.
une autre fois, parti en expédition sous le lit, puis accroupi des heures pour reconstruire son édition collector des Martiens avec leurs robots. Pour remplacer le vide laissé par la lampe de chevetINSÉRER ICI DESCRITPION décidément trop laide.

Peut-être qu’« Un jour », penché sur l’écran, FabulousFabien aura la vision diffuse que sur le mur derrière lui quelque chose clochait. Ou cette manière qu’a ce pote que vous avez pas revu depuis six mois de mettre un clin d’œil en t’invitant à une soirée. Non sérieux mais c’est du chantage à ce niveau là ! Et puis d’abord ça veut dire quoi un clin d’œil ? [rouler des yeux et marquer la stupéfaction les bras écartés] La projection de l’ombre monstrueuse, la marque de l’araignée qui avait son nid dans la sphère du plafonnier. Démesurément élargie par l’ampoule du soir comme le signal d’un superhéros sur le mur projeté ; et la terreur devant ce géant qui se détourne et rétrécit à mesure que le spectre tourne. Et la tension de descendre. À force, cette pièce s’est muée en un enchevêtrement de mobilier empiétant chacun sur le territoire de l’autre,
habillant la vie ordinaire dans cette chambre de (ré)création exposée au regard d’un point de fuite, compressée en une canette d’.mkv 360×720 pixels.

Maintenant il est fatigué, il faudra attendre demain pour les premières prises. Aussi pour s’échauffer, relit-il ses brouillons :Les Chinois comprennent-ils mieux le Smiley que nous ? Serait-ce pour eux juste un nouvel idéogramme parmi d’autres ? Juste plus jaune avec une tête de con Mais quand il rit il n’a pas les yeux fermés Et puis d’abords comprennent-ils seulement leur propre langue ? C’est du chinois tout ça !
Plus sérieusement on se croirait comme en maternelle à faire la météo à grands coups de petits ronds jaunes. Ce n’est pas plus mal il paraît que ça forme la communication.
Sans doute dirons-nous ici que c’est parce que nous avons de plus en plus de mal à communiquer que nous en sommes réduits à dessiner de la manière la plus simple possible nos émotions. Mais au fond, si avant on s’écrivait de longues lettres pour expliquer ses tas d’âmes (TADAM!) C’est qu’on avait déjà du mal à lire ce qui était écrit, alors, en plus s’il fallait essayer de comprendre ce qu’on voulait dessiner !

Bienvenu sur ma chaîne ! Aujourd’hui je vais vous parler des smileys ! C’est vrai que quand on y pense ça nous a franchement facilité la vie d’envoyer des sourires plutôt qu’un long discours pour dire « tu me fais trop marrer ».
Vous avez sans doute remarqué ces meufschiantes qui terminent leurs phrases avec un smiley content alors qu’en fait elles ont écrit un pavé passifaggressif ultra-violent !
J’ai l’impression que tous ces nouveaux moyens de communiquer, des fois nous éloignent plus qu’ils ne nous rapprochent et qu’on est en train d’abandonner la possibilité de nous exprimer avec nos propres moyens.

Récemment, plein de nouveaux smileys ont fait leur apparition. C’est un peu comme les legos, un jour on s’est rendu compte qu’ils avaient des têtes toutes jaunes alors on a essayé de faire des legos blancs, des legos noirs, des legos jaunes… [autre personne avec perruque] euh attends C’était pas comme ça avant ? Alors si ton pote blanc t’envoie un smiley black ça veut dire qu’il est raciste ? Ou qu’il a fait une blague de black ? Et si ton pote t’envoie un smiley féminin ça veut dire qu’il est non-binaire ? Dites-moi ce que vous pensez de ces nouveaux smileys en commentaire et je m’en servirai pour faire ma prochaine vidéo !

Voilà, on arrive à la fin de cette vidéo, du coup si vous avez aimé, n’hésitez pas à en parler à tous vos amis et FabFabi7 en si gros plan qu’on ne voit que les plis de sa chemise obstruer la lumière, par-dessus un son mat qui semble incliner la prise de vue, on l’entend dire (alors seulement comprenons-nous son geste) “Comme ça, l’espace traversé observé est suffisamment agencé”
(accrocher Nirvana derrière la caméra).

//////////(pouce vert)//////

Commentaires :

  1. Alg'Xya9cSwampson-II says:

    Salut excuse moi, j’aime beaucoup tes vidéos. Mais j’ai quelque questions à te poser : As-tu une copine ? Si non es-tu homosexuel ? Si oui, as-tu un copain ? Si non, veux-tu sortir avec moi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.